Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 janvier 2010 5 01 /01 /janvier /2010 15:40

.

 

teotihuacan-afficheJusqu'au 24 janvier, le musée du Quai Branly propose cette exposition thématique sur la cité-état de Teotihuacan.

 

450 pièces historiques sont réunies pour cette occasion, certaines étant exposées pour la première fois en France. La quasi-totalité provient des collections mexicaines, certaines provenant également du musée du Quai Branly.

 

C'est un parcours thématique intéressant, montrant les divers aspects de la vie privé et publique des hommes de cette cité.

 

Repères chronologiques de la cité-état (phases de la construction du site) :

-300 :            début de la construction. Concurrence entre Cuicuilco au sud-ouest du lac Texcoco et Teotihuacán au nord-est du lac

- 100 av. J.-C. jusque 1 apr. J.-C : phase Patlachique : occupation de 4 à 6 km2

-50 :              destruction de Cuicuilco (suite à l'éruption du volcan Xitle), essor de Teotihuacán

1-150 :          phase Tzacualli : début de la construction de la Chaussée des Morts, des pyramides du Soleil et de la Lune ; la ville occupe une superficie de 17 km2

150 :             achèvement de la Pyramide du Soleil

150-250 :      phase Miccaotli : construction de la Pyramide du Serpent à plumes et de la Citadelle ; tracé d'un axe est-ouest au niveau de la Citadelle ; 22,5 km2, 45 000 habitants

250-450 :      phase Tlamimilolpa : construction de la pyramide adossée à la Pyramide du Serpent à plumes et de l'édifice des Conques emplumées, 65 000 habitants

450-650 :      phase Xolalpan : construction des complexes habitationnels, religieux et administratifs de Tetitla, Yayahuala, Atetelco, Tepantitla, Xolalpan, Tlamimilolpa ; augmentation de la surface d'occupation de 20,5 km2 ; 85 000 habitants

650-750 :      phase Metepec : déclin, 70 000 habitants

après 750 :    phase Oxtipac : 2 000 habitants

VIIème ou VIIIème siècle : incendie des temples et palais des nobles dû soit à une invasion menée par la cité-état de Cacaxtla, soit à une révolte du peuple

 teotihuacan01

Empire aztèque : pèlerinage vers les ruines de Teotihuacan (lieu de naissance du Soleil)

XVIe siècle : Bernardino de Sahagún décrit les principaux monuments

Vers 1675 :   fouilles par Carlos de Sigüenza y Gongóra

1864 :           fouilles par Désiré Charnay

1905 :           fouilles et début de restauration par Léopold Batres

1910 :           restauration de la Pyramide du Soleil (centenaire de l'indépendance du Mexique)

1962 :           début des relevés aériens et topographiques de René Million : réalisation de la carte à l'échelle de 1/2000 de la cité

1987 :           inscription sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO

 

 teotihuacan02

Disque de la mort (Pyramide du Soleil 300-450 ap JC)

 teotihuacan03

Masque funéraire (500 ap JC)

 teotihuacan04

Masque funéraire de Malinaltepec (350-500 ap JC)

 teotihuacan05

Statuette du Dieu Masqué (350-550 ap JC)

 teotihuacan06

Visage de la mort (150-650 ap JC)

 teotihuacan07

Statue de Huehueteotl, dieu du feu (450 ap JC)

Repost 0
30 décembre 2009 3 30 /12 /décembre /2009 23:12

.

 

avatar-afficheVoici un très bon film de science fiction. Très bon pour ses images et pour l'univers très original qui nous est proposé. Mais question scénario, rien de nouveau…

 

Les images

 

Elles sont sublimes. Il y a la dimension 3D bien sur. Mais même si on met ça de côté, il reste la beauté de ces images très travaillées. Elles paraissent presque naturelles. C'est d'une incroyable fluidité.

 

Le magnifique univers de Pandora

 

Le créateur de cette histoire s'est fait plaisir. Il y a une foultitude de détails, des être tous plus surprenant les uns que les autres, et des plantes improbables…

 

Tout d'abord, les Na'vi, le peuple de Pandora, qui a l'étrange et intéressante particularité de pouvoir se "brancher" sur le cerveau de certains autres êtres vivants, tant ce qui tient lieu de cheval ou de dragon que de végétaux habités de conscience. Cela crée un lien très particulier entre ce peuple et son environnement.

 

Les animaux sont extraordinaires, notamment les dragons. Les vols de ces créatures sont tout bonnement vertigineux.

 

Et ces plantes fluorescentes qui changent de couleur ou d'intensité au moindre touché… Cela amène une touche très poétique.

 

Un scénario un peu faible

 

C'est une bonne histoire, avec de l'aventure, du romantisme, de l'humour… Mais rien de très nouveau… On retrouve tous les stéréotypes possibles… Le gentil guerrier qui sympathise avec l'ennemi qu'il est sensé combattre, la savante idéaliste, le responsable d'exploitation de la mine qui ne pense qu'à satisfaire les actionnaires, le méchant colonel revanchard prêt à annihiler tout un peuple, et justement, un peuple de sauvages que l'on découvre pas si sauvages que ça…

 

Ce film est présenté par certains comme un plaidoyer pour l'écologie et contre l'exploitation outrancière des richesses de la planète. Mouais… si on veut. Mais dans ce cas, c'est un film qui ne pose que des questions et des problèmes, et qui n'amène pas le début du commencement d'une réponse.

 

Alors je pense qu'il faut rester sur l'idée d'un très beau film, d'une réalisation exceptionnelle, et d'un univers fantastique.

 

avatar1

 

avatar2

Repost 0
Published by Yolio - dans arts-spectacles
commenter cet article
20 décembre 2009 7 20 /12 /décembre /2009 23:56

.

 

Le principal grief fait au prince Guillaume Ier est sa religion chrétienne. Dans ce pays très majoritairement musulman, l'implantation d'un prince chrétien est perdue d'avance.

 

Déjà l'hypothèse d'un état musulman est évoquée en 1912, mais l'idée se perd devant la division des clans et l'hostilité des Grandes puissances.

 

L'échec de l'expérience Wied décide un groupe de notables albanais, qui s'autoproclame "Sénat", à déclarer la déchéance de Guillaume Ier et le retour de l'Albanie dans la sphère d'influence de l'Empire Ottoman. Le 11 septembre 1914, pour s'assurer le soutien de la Turquie, ils proposent la couronne au jeune prince Mehmed Burhaneddin, fils du sultan (déposé en 1909) Abdul Hamid II, et neveu du sultan régnant Mehmed V. Il s'agit du prince ottoman dont le nom avait déjà été avancé dès 1912, sans succès.

 

Peine perdue ! Mehmed Burhaneddin ne peut pas prendre possession de ce royaume, livré à la guerre civil dans le contexte général de la Ière Guerre mondiale.

 

De ses 3 épouses, Mehmed Burhaneddin a deux fils, restés eux-mêmes sans enfants. Le second fils, Ertugrul Osman, est chef de la maison impériale turque de 1993 à 2009.

 

Aucun prétendant ne peut donc se prévaloir d'une filiation directe avec le roi Mehmed Burhaneddin.

 

 

Fait suite à :

- Albanie : Wied, Osmanlis et Zogu : http://yolio.over-blog.com/article-albanie-wied-osmanlis-et-zogu-38790026.html

- Albanie : la principauté Wied : http://yolio.over-blog.com/article-albanie-la-principaute-wied-39026855.html

 

A suivre :

- la prétention Zogu : http://yolio.over-blog.com/article-albanie-le-royaume-zogu-40820536.html  

- la tentative Toptani : http://yolio.over-blog.com/article-albanie-la-tentative-d-essad-pasha-toptani-43330193.html

- l'imposture Witte : http://yolio.over-blog.com/article-albanie-l-imposture-witte-45098503.html

 

 

Repost 0
Published by Yolio - dans histoire
commenter cet article
15 décembre 2009 2 15 /12 /décembre /2009 22:15

 

.

 

DroleDeMec-affiche-2C'est simple : ça n'arrête pas ! Pendant 1h30, c'est du mouvement tout le temps !


Ils sont 5 (Riyad Bassim, Charlie Nadjarian, Hervé Yapi, Benjamin Renaudin et Luis Ribeiro), et ils apportent tous leur petit quelque chose qui rend ce groupe très intéressant.

 

On retrouve plein de disciplines différentes : danse, mime, humour… Et tout ça sur fond musical que les moins de 20 ans, parfois même 30 ans, ne peuvent sans doute pas toujours bien identifier, mais composé en fait de plein de références aux génériques ou musiques des dessin animés, film, séries TV ou jeux vidéo de notre enfance. Difficile de croire qu'on peut faire un spectacle avec ça… Et bien si, ça marche, et même très bien.

 

Le public rit, chante, applaudit, en redemande.

 

Le spectacle s'est fini par une véritable ovation pour ces 5 gars, plus que méritée.

 

DroleDeMec-affiche-4

 

DroleDeMec-affiche-5

Repost 0
Published by Yolio - dans arts-spectacles
commenter cet article
6 décembre 2009 7 06 /12 /décembre /2009 15:27

 

Twilight2-3Ben voilà, voilà… Malgré tout, j'ai aimé. Mais il y a de grands moments de vide là-dedans…

 

Voilà une jeune fille qui est amoureuse de deux jeunes mâles qui sont forcément dans des clans ennemis, et qui jurent environ toutes les 2 minutes à tour de rôle qu'ils ne lui feront jamais aucun mal…

 

En fait, c'est un peu comme si j'avais vu une nouvelle version de Sissi, en plus moderne.

 

A peu près la même action : ce film est d'une douce langueur, ponctuée de quelques courses dans les bois et de la visite d'un château italien vampirisant. Pour l'aspect bucolique, c'est comme la scène dans laquelle Sissi attrape involontairement son bel empereur François-Joseph en lançant l'hameçon de sa canne à pèche un peu trop fort. Pour l'aspect château de vampire, c'est comme lorsque l'archiduchesse Sophie arpente les salons du palais impérial en quête de sa nièce et future belle-fille Sissi, sauf que elle (Sophie), elle fait vraiment peur !

 

Le drame, c'est que j'aime bien la série des Sissi…

 

Bien sur, il y a de belles images. J'aime le style très racé et sophistiqué des vampires de ce film. Les loups-garous sont également très bien faits, très proches de la nature, mais était-il vraiment obligatoire de les affubler d'un jean's coupé aux genoux qui leur donne un air à la "Hulk" de la série des années 70, à peu près aussi ridicule…

 

Twilight2-92Mais surtout, ce qui est insupportable dans ce film, c'est son puritanisme américain. L'auteur a clairement voulu placer ce chapitre dans l'esprit de "Roméo et Juliette", pièce à laquelle il est fait référence en début de film, mais là le puritanisme, voire le platonisme est poussé un peu trop loin. Les évènements en sont rendus complètement improbables, hors du temps, même hors de tous les temps. Ca sonne faut, ce n'est pas le comportement normal d'une bande d'adolescent qui passent à l'âge adulte. Alors bien sur, les personnages ne sont pas des gens normaux. Des vampires, des loups-garous, on n'en croise pas tous les jours dans la rue (enfin, je pense… il faut mieux rester méfiant [enfin s'il y en a, ils ont le droit de me parler, je n'aurai pas peur et je sais rester discret !]).

 

En fait, le film pâtit du faible charisme de Kristen Stewart (Bella Swan, la "Juliette" du fond des bois). Je comprends que les mecs s'en éloignent. Elle dégage… ben rien. Robert Pattinson (Edward Cullen, le vampire transi) reste égal à lui-même, très froid. C'est sans doute le rôle qui veut ça. On verra à l'occasion d'un autre rôle. Celui qui déchire l'écran, c'est Taylor Lautner (Jacob Black, le loup-garou). Certes c'est un beau gars, mais c'est surtout le seul qui a un brin de naturel. Une mention spéciale aussi pour Ashley Greene (Alice Cullen, vampirette), un beau brin de fille qui apporte de la fraîcheur dans l'atmosphère parfois un peu lugubre de ce film.

 

Donc, si je résume, c'est esthétiquement très joli, mais d'un intérêt très relatif. Moralité, je place beaucoup d'espoir dans le chapitre III…

Twilight2-9Bella et Jacob (Kristen Stewart et Taylor Lautner)

Twilight2-997

Affiche avec Jacob (Taylor Lautner)

Twilight2-99991

Les tragiques culottes de scout de la meute des loups-garous

Twilight2-9998

Le clan des Volturi

Twilight2-99997

Alice Cullen (Ashley Greene)

Repost 0
Published by Yolio - dans arts-spectacles
commenter cet article
2 décembre 2009 3 02 /12 /décembre /2009 23:53

.

 

Armes du duché de Saxe-Cobourg-Gotha

 

 

 

 

Ecartelé : au 1 d'azur au lion contourné burelé de huit pièces d'argent et de gueules, armé et lampassé d'argent et couronné d'or qui est de Thuringe ; au 2 d'or au lion de sable, armé et lampassé de gueules qui est de Misnie ; au 3 d'or à une poule de sable, crêtée, becquée et membrée de gueules, posée sur un mont de sinople qui est de Henneberg ; au 4 de sable au lion d'or armé et lampassé de gueules qui est de Vogtland ; avec sur le tout de burelé de 10 pièces de sable et d'or au crancelin de sinople brochant en bande sur le tout qui est de Saxe.

 

Pour la fondation du duché de Saxe-Cobourg-Gotha, se reporter à l'article relatif au duché de Saxe-Altenbourg (http://yolio.over-blog.com/article-36153326.html).

 

Le duché de Saxe-Cobourg-Gotha rejoignit la Confédération de l'Allemagne du Nord en 1867, puis l'Empire Allemand en 1871. Comme les autres souverains allemands, le duc Charles-Edouard dut abdiquer après la défaite de 1918.

 

La politique dynastique très agressive de la maison de Saxe-Cobourg-Gotha permit à différents membres d'occuper les trônes belges (depuis 1831), portugais (1836-1910), bulgare (1887-1946) et britannique (depuis 1901). Les familles régnantes d'Angleterre et de Saxe-Cobourg-Gotha, qui étaient dans les camps opposés lors de la Permière Guerre mondiale, étaient particulièrement liées, les deux souverains étant cousins germains.

 

Le duc de Saxe-Cobourg-Gotha portait des armes issues de ses différentes possessions ou des possessions de la famille de Wettin, dont il plaçait les armes en cœur de son blason. Il ne faisait pas surmonter les armes familiales de la couronne fermée utilisées par les autres ducs saxons.

Repost 0
Published by Yolio - dans héraldique
commenter cet article
24 novembre 2009 2 24 /11 /novembre /2009 22:00

 

Historique

 

Les terrains qui composaient le jardin du Luxembourg furent acquis par Marie de Médicis entre 1614 et 1631. Le premier lot était celui acheté avec l'Hôtel de Luxembourg, qui comprenait déjà 8 hectares. Plusieurs acquisitions lui permirent d'étendre le domaine à plus de vingt hectares.

 

Une partie du domaine fut vendue par le comte de Provence (futur Louis XVIII) pour rénover le palais lorsqu'il lui fut attribué. Ceci permit la percée de la rue du Luxembourg (rue Guynemer). Un échange de parcelles permit d'augmenter la superficie du jardin, mais Haussmann amputa ce grand domaine pour ouvrir le boulevard Saint-Michel, élargir la rue Vaugirard et prolonger la rue de l'Abbé-de-L'Epée…

 

Le jardin aujourd'hui

 

Ils s'étendent aujourd'hui sur 25 hectares, pour un périmètre de 2 km et environ 3400 arbres ! Son accès est libre pour le public.

 

Le jardin du Luxembourg comprend aussi un jardin fruitier, des ruches, une orangerie et des serres. Elles ne se visitent que pendant les journées du patrimoine et servent à la décoration florale du Palais. Mais elles abritent aussi une collection d'orchidées impressionnante. Tout aussi impressionnante, la collection de Dahlias aux fleurs énormes !

 

Les orchidées

 

Le point de départ de cette collection est le cadeau de quelques plantes fait en 1838 par le médecin de l'Empereur du Brésil à la faculté de médecine de Paris qui occupait alors les serres. Lorsque le jardin botanique de la faculté fut supprimé (1859), le Sénat continua la culture des orchidées. Peu à peu, la collection s'étoffa, par échange et culture, pour compter maintenant près de 1200 espèces. Elles sont cultivées dans des serres qui reproduisent exactement les conditions climatiques de leurs zones géographiques de pousse naturelle.

 

Statuaire, bassins et monuments du jardin

 

La fontaine la plus imposante est dite "fontaine Médicis". Elle fut commandée par Marie de Médicis, vers 1630, et édifiée sur des plans de Thomas Francine, Intendant Général des Eaux et Fontaines royales. Elle se compose d'un bassin  et d'un mur à 3 niches ornées de sculptures (au centre "Polyphème surprenant Acis et Galatée", à gauche un faune et à droite une chasseresse), surmonté d'un fronton aux armes de France et de Médicis.

 

La fontaine par elle-même était située plus loin du palais, en point de vue à l'extrémité d'une allée. Mais lors des aménagements décidés par Haussmann, il fallut la déplacer pour la rapprocher d'une trentaine de mètres. Le bassin (d'une cinquantaine de mètres) fut alors ajouté par Alphonse de Gisors, qui commanda également de nouvelles sculptures.

 

Petit moment de sentimentalité, en passant le long du grand bassin, au pied de la façade du palais : les bateaux déposés par les enfants ont toujours la quotte, comme du temps où mon grand-père venait y faire mouiller les bateaux modèles réduits qu'il confectionnait entièrement lui-même… Si on n'a pas de bateau, on peut toujours en louer un sur place !

 

La statuaire du jardin est très importante. Les statues et bustes de reines ou saintes sont toutes disposées autour de la pelouse centrale et du grand bassin. Mais on y trouve également nombre de monuments dédiés à des artistes, de grand personnages, ou reprenant des œuvres antiques…

 

 

Reines, saintes et dames illustres :

Sainte-Suzanne ou Cérès, Sainte Bathilde, Berthe, La reine Mathilde, Sainte Geneviève, Marie Stuart, Jeanne d'Albret, Clémence Isaure, Mlle de Montpensier, Louise de Savoie, Marguerite d'Anjou, Blanche de Castille, Anne de Beaujeu, Valentine de Milan, Marguerite d'Angoulême, Marie de Médicis, Laure de Noves, La Comtesse de Ségur, Anne d'Autriche, Anne de Bretagne, Marguerite de Provence, Sainte Clothilde

 

Les artistes :

Henri Murger, Théodore de Banville, Leconte de Lisle, George Sand, Stendhal, G. Flaubert, Scheurer-Kestner, Frédéric Le Play, Pierre Mendès France, Ferdinand Fabre, Charles Beaudelaire, La Comtesse de Ségur, Louis Ratisbonne, Monument à Watteau, José Maria de Heredia, Sainte Beuve, Frédéric Chopin, Jules Massenet, Edouard Branly, Etienne Pasquier, Montesquieu, Monument à Delacroix, Stefan Zweig, Ludwig V. Beethoven, Paul Verlaine, Gabriel Vicaire, Jean-Antoine Houdon, Louis David, Antoine Gros, François Rude, Prudhon, David d'Angers, Ingres, Pradier, Eugène Delacroix, Antoine Barye, Théodore Rousseau, Millet

 

Antiques, allégories, mythologie :

Femme aux pommes, Le Silence, L'acteur grec, Le faune dansant, Il dispetto, Marius debout sur les ruines de Carthage, Calliope, David vainqueur de Goliath, Vulcain, Flore, La Bocca della Verita, Velleda, Diane à la biche, Vénus sortant du bain, Vénus au dauphin, Flore

Le poète, Joies de la famille, Archidamas, La liberté éclairant le monde, Junon reine du ciel, Minerve à la chouette, Psyché sous l'emprise du mystère, Jeune vendangeur, Flore, Les trois grâces, Femme se regardant dans un miroir, La peinture, La messagère, Phidias, L'effort, L'hiver, Triomphe de Silène

 

Stèles, monuments, animaux :

Mémorial étudiants Résistance, Fontaine Médicis, Le marchand de masques, Lion, Enfants supportant une vasque, Lion, Lion de Nubie et sa proie, Harde de cerfs, Stèle à la mémoire de 7 combattants de la Libération, Le cri


Fait suite à :

Le palais du Luxembourg : http://yolio.over-blog.com/article-le-palais-du-luxembourg-senat-francais-38024845.html

Le palais du Luxembourg (suite) : http://yolio.over-blog.com/article-le-palais-du-luxembourg-senat-francais-suite-38113414.html

Le jardin et les serres : http://yolio.over-blog.com/article-le-jardin-du-luxembourg-38115074.html

 

A venir :

Organisation et fonctionnement du Sénat


 

Les bateaux à louer

Les serres et les fleurs






Repost 0
21 novembre 2009 6 21 /11 /novembre /2009 13:20

.

 

Après la proclamation de l'indépendance (1912), les Grandes Puissances européennes (Allemagne, Autriche-Hongrie, France, Italie, Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande et Russie) établissent une Commission internationale (1914) afin de déterminer la forme de gouvernement appropriée. Elle fait le choix d'une monarchie. Reste à savoir à qui attribuer le trône de ce nouveau pays.

 

Peu de familles déjà régnantes se montrent intéressées. L'audace de la reine Elisabeth de Roumanie, née de Wied, femme du prince puis roi Charles Ier, permet la désignation de son neveu Guillaume de Wied (1913). La famille de Wied est une vieille famille allemande, dont les membres deviennent princes du Saint-Empire en 1784 puis 1791. La principauté de Wied est médiatisée au début du XIXème siècle.

 

Avant sa prise de fonctions, Guillaume prend la précaution de faire le tour des grandes capitales pour s'assurer de leur soutien. Il est le 13 février 1914 en Autriche-Hongrie pour rencontrer l'empereur François-Joseph, le 18 au Royaume-Uni où il rencontre le roi Georges V et le 19 il rencontre le président français Raymond Poincaré.

 

Dans un premier temps, Guillaume est relativement bien accueilli, et est accepté comme prince (ce qui est traduit en Albanie par "mbret", c'est-à-dire "roi"). Le 21 février 1914, une délégation albanaise vient lui proposer officiellement la couronne albanaise, dans son domaine familial de Nieuwied en Allemagne. 1914. En mars, Guillaume débarque à Duras (Durrës), propulsée au statut de capitale. Il se heurte rapidement à la rugosité de ses nouveaux sujets. En effet, il est allemand et chrétien, alors que les Albanais sont majoritairement musulmans ! La sédition d'Essad Pacha (son ex-ministre disgracié) le contraint à quitter l'Albanie dès septembre 1914. Après la Ière Guerre mondiale, les Alliés ne le restaurent pas, en raison de ses origines allemandes.

 


L'Albanie sombre dans la guerre civile…

 

De son épouse Sophie de Schönbourg-Waldenbourg, il a deux enfants :

-  le prince Charles, prestement titré prince héritier d'Albanie, né en 1913 et mort en 1973 sans héritier,

-  la princesse Marie, née en 1909 et morte en 1956, elle aussi sans héritier.

 

Aucun prétendant ne peut donc se prévaloir d'une filiation directe avec le prince Guillaume Ier. En toute logique dynastique, les droits au trône princier d'Albanie auraient du passer à la descendance du frère aîné de Guillaume, le prince Frédéric de Wied. Cependant, aucun des membres de la famille de Wied n'a repris cette prétention.

 

Guillaume Ier posant pour le peintre Alfred Schwarz
 

Fait suite à :

- Albanie : Wied, Osmanlis et Zogu : http://yolio.over-blog.com/article-albanie-wied-osmanlis-et-zogu-38790026.html

 

A suivre :

- la prétention Osmanlis : http://yolio.over-blog.com/article-albanie-le-royaume-osmanlis-41551672.html

- la prétention Zogu : http://yolio.over-blog.com/article-albanie-le-royaume-zogu-40820536.html

- la tentative Toptani : http://yolio.over-blog.com/article-albanie-la-tentative-d-essad-pasha-toptani-43330193.html

- l'imposture Witte : http://yolio.over-blog.com/article-albanie-l-imposture-witte-45098503.html

 

Repost 0
Published by Yolio - dans histoire
commenter cet article
18 novembre 2009 3 18 /11 /novembre /2009 23:33

.
 

2012-affiche2Voici un bon film catastrophe…

 

Je ne sais pas si l'on peut porter un quelconque crédit au prétexte scientifique de ce film, mais bon, on fera comme si c'était possible… Donc admettons que des irruptions solaires exceptionnelles viennent perturber l'équilibre de la Terre et fasse fondre la croute terrestre… Et bien, quel chantier !

 

Prenez un scénario très américain, avec les tribulations d'un bon gars prêt à tout pour sauver sa famille. Ajoutez des situations complètement inconcevables ou impossibles, des concours de circonstances comme vous n'en avez jamais vu, et oui, vous êtes bien dans un film complètement décervelé.

 

En revanche, il y a de belles réalisations vidéo, de belles images. Disons plutôt des images impressionnantes. Il faut reconnaître que les scènes de tremblement de terre, de glissement des plaques tectoniques dans l'océan ou de tsunamis sont grandioses. On en prend plein la vue. Voici l'élément qui mérite de voir ce film au cinéma ; à la télé, ça ne donnera pas pareil.

 

2012-mayaAlors bien sur, il y a aussi, dans le spectacle, quelques idées pseudo philosophiques. C'est tout de même l'occasion de se poser des questions du genre :

- si je savais que le monde allait finir dans quelques jours, qu'est-ce que je ferai ?

- si je ne pouvais sauver que 10 personnes, lesquelles sauverai-je ?

- face à une foule en détresse et une capacité limitée, quel choix ferai-je ?

 

Nous assistons donc à une lutte entre deux hommes qui ont réellement, au fond d'eux-mêmes, le sentiment de faire le meilleur pour le bien de l'humanité, mais avec des références différentes. L'un est politicien : après avoir froidement réfléchi à la meilleure façon de sauver ce qui peut l'être, il essaie de mettre en œuvre le plan, certain que c'est la seule façon de parvenir au but recherché. L'autre est homme de science, philosophe à ses heures. Scientifique, il connaît la valeur des protocoles et leur utilité. Il sait qu'il faut les mener à termes, mais son humanité le conduit à diverger par rapport au plan et à prendre des risques qui compromettent leur chance de réussite.

 

Tout est histoire d'humanité, mais selon des consciences différentes…

 

 

 

2012-photo3Rien que pour le plaisir, voici les principaux personnages :

 

- le héros : père écrivain divorcé, rêveur, mis au ban de sa famille, qui, à la suite d'une rencontre fortuite, va tenter de bouger tout le monde pour sauver ses proches,

 

- la famille : une femme encore un peu amoureuse, mais qui a fait le choix de la sagesse en s'engageant auprès d'un chirurgien esthétique très rassurant (financièrement…), un fils à qui on a envie de donner des baffes, et une fille presque sans histoire,

 

- un savant noir américain qui parvient à se faire entendre des politiques (pour une fois), pour préparer le Grand Jour,

 

- un président américain (noir au hasard), qui prépare avec ses collègues chefs d'Etat THE plan pour sauver les hommes… enfin, pas beaucoup, mais on fait ce qu'on peut quand on n'a que 3 ans devant soi,

 

- la fille d'un président américain, spécialiste en histoire de l'art, qui va tomber amoureuse du beau savant noir américain,


- un illuminé qui sait tout mais que personne ne veut entendre ou croire,
 

- un ouvrier chinois, son frère moine bouddhiste et leurs parents. Et oui, les chinois ont leur rôle dans le sauvetage du monde…

 

- un richissime homme d'affaire russe, sa pouffe et ses deux exécrables fils…

 

Pour les dons, vous pouvez commencez quand vous voulez. Trois milliards d'euros, ça serait déjà ça de pris…

2012-photo1

2012-photo2
2012-photo5
2012-photo4
2012-affiche1

Repost 0
Published by Yolio - dans arts-spectacles
commenter cet article
15 novembre 2009 7 15 /11 /novembre /2009 13:56

.

 

La construction

 

Cet hôtel particulier est édifié au XVIème siècle. Il est peu modifié jusqu'au XVIIIème siècle.

 

Après la mort du prince Henri-Jules de Condé, sa veuve Anne de Bavière (-Palatinat) décide de faire agrandir et redécorer l'hôtel par Germain Boffrand. Il fait édifier une nouvelle aile qui vient doubler sa superficie (1709 à 1716).

 

A partir de 1844, Alphonse de Gisors, déjà en charge des travaux au Grand Luxembourg, fait édifier la chapelle sur les ruines de l'église du couvent voisin des Filles du Calvaire, et incorpore le cloitre.

 

La visite

 

Autour d'une cour, les pièces visitables sont réparties en deux groupes.

 

D'un côté les salons de réception.

 

La décoration est plus subtile que celle du Grand Luxembourg, plus légère. A noter, dans le salon Napoléon, une toile représentant Napoléon Ier en costume de sacre

 

De l'autre côté de la cour, la résidence du président du Sénat

 

La chapelle de la reine est la seule partie restante d'une église qui avait été élevée au XVIIème siècle, dans un couvent créé par Marie de Médicis pour y installer les sœurs de la congrégation des Filles du Calvaire. L'église et le couvent furent détruits en 1844, mais l'un des bas-côtés fut sauvegardé et transformé en chapelle par Alphonse de Gisors.

 

Le bureau du président du Sénat est meublé majoritairement en style empire. Les fauteuils sont recouverts de tapisseries de Beauvais représentant des animaux des Fables de la Fontaine. A voir aussi, une étonnante tapisserie des Gobelins d'après un carton de Lebrun, intitulée Le Château de Blois (ou Le Mois de Novembre).

 

Le Petit Luxembourg comprend aussi un petit jardin d'hiver très reposant, qui n'est autre que l'ancien cloitre du couvent des Fille du Calvaire…

 

Repères historiques :

1570 : acquisition du domaine par François de Piney, duc de Luxembourg

1612 : vente à Marie de Médicis

1627 : don au cardinal de Richelieu

1639 : don à sa nièce, Marie de Cambalet, duchesse d'Aiguillon

1674 : hérité par la maison de Condé

1795 : siège du Directoire

1799 : résidence du Premier Consul, Napoléon Bonaparte et Joséphine

1800 : siège du Sénat Conservateur

1814 : restitué au prince de Condé

1825 : donné par le prince de Condé à Charles X, devient la résidence du président de la Chambre des Pairs

1871 : résidence du préfet de la Seine

1879 : résidence du président du Sénat

1940 : résidence du chef d'état-major de la Luftwaffe pour l'ouest de l'Europe

1944 : résidence du président de la Haute Assemblée

1946 : résidence du président du Conseil de la république

1958 : résidence du président du Sénat

 

 

Fait suite à :

Le palais du Luxembourg : http://yolio.over-blog.com/article-le-palais-du-luxembourg-senat-francais-38024845.html

Le palais du Luxembourg (suite) : http://yolio.over-blog.com/article-le-palais-du-luxembourg-senat-francais-suite-38113414.html

 

A venir :

Le jardin et les serres : http://yolio.over-blog.com/article-le-jardin-du-luxembourg-38115074.html

Organisation et fonctionnement du Sénat

 

La grande tapisserie dans le bureau du président du Sénat

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Yolio
  • Le blog de Yolio
  • : Il faut être curieux de tout. N'hésitez pas à laisser vos commentaires, impressions… Ou plus simple : inscrivez-vous à la newsletter pour toutes les nouveautés en temps réel :)
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens