Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 septembre 2011 4 15 /09 /septembre /2011 09:38

.

 

b-allemagne-anhalt-31Armes du duché d'Anhalt

 

Version abrégée :

Parti de deux, coupé de trois : au 1 de Saxe; au 2 du Palatinat de Saxe; au 3 de Angrie ; au 4 de Beringen; au 5 en forme de sur-le-tout, d'Anhalt ; au 6 de Ballenstedt ; au 7 d'Ascanie ; au 8 de Waldersee ; au 9 de Warmsdorf ; au 10 de Mühlingen ; au 11, du Droit de Régale ; au 12 de Bernbourg.

 

Version développée, et très longue (!) :

Parti de deux, coupé de trois : au 1 au burelé de dix pièces de sable et d'or au crancelin de sinople, brochant en bande sur le tout qui est de Saxe ; au 2 d'azur, à l'aigle d'or qui est du Palatinat de Saxe ; au 3 d'argent à trois bouterolles de gueules qui est d'Angrie ; au 4 d'argent à un ours de sable armé, lampassé couronné et harnaché d'or, rampant sur une muraille de gueules crénelée en bande et ouverte d'or qui est de Beringen ; au 5 en forme de sur-le-tout, mi-parti d'argent  à l'aigle de gueules, membrée, becquée et languée d'or et burelé de dix pièces de sable et d'or au crancelin de sinople, brochant en bande sur le tout qui est d'Anhalt moderne ; au 6 burelé de dix pièces de sable et d'or qui est de Ballenstedt ; au 7 huit points de sable équipolés à sept points d'argent qui est d'Ascanie ; au 8 à l'écartelé d'or et de gueules qui est de Waldersee ; au 9 d'azur à deux barres d'or qui est de Warmsdorf ; au 10 d'azur à une aigle d'argent, la tête contournée qui est de Mühlingen ; au 11 de gueules vide qui est du Droit de régale ; au 12 d'argent à un ours de sable armé, lampassé d'or et harnaché du champ, rampant sur une muraille de gueules, crénelée en bande et ouverte du champ (de Bernbourg).

 

Le duc d'Anhalt est l'héritier d'une très ancienne famille allemande, dont l'origine remonte à la vieille Germanie. La maison d'Ascanie tire son nom du château du même nom que fit construire Othon "le Riche", au début du XIIème siècle. Son fils Albert l'Ours acquit la Saxe et le Brandebourg. Par la suite, tous les territoires acquis furent dispersés, et ne resta à la famille d'Ascanie que l'Anhalt. Comme toutes les familles allemandes du moyen-âge, les divisions du territoire furent nombreuses. Parmi les principales lignes, on peut citer l'Anhalt-Bernbourg, l'Anhalt-Zerbst, l'Anhalt-Dessau et l'Anhalt-Kothen. L'une des plus célèbres représentantes de cette famille est Sophie d'Anhalt-Zerbst, qui devint l'impératrice Catherine II de Russie !

 

L'Anhalt-Zerbst s'éteignit en 1793, l'Anhalt-Kothen en 1847, et l'Anhalt-Bernbourg en 1863. La branche d'Anhalt-Dessau resta donc seule et unifia tout l'Anhalt à son profit, ce qui permit au prince d'Anhalt-Dessau de prendre le simple titre de duc.

 

En 1807, les duchés d'Anhalt rallièrent la Confédération du Rhin, puis en 1815 la Confédération Germanique. Le duché d'Anhalt entra dans la Confédération de l'Allemagne du Nord en 1866, puis dans l'Empire Allemand en 1871.

 

En 1918, le jeune duc Joachim-Ernest fut contraint à l'abdication.

 

Toutes les branches princières ou ducales d'Anhalt, jusqu'à la branche actuelle, utilisèrent les armes des territoires familiaux dans de savantes et complexes compositions. Les ours tiennent une grande place dans le bestiaire familial, rappel du lointain ancêtre : Albert l'Ours.

 

Repost 0
Published by Yolio - dans héraldique
commenter cet article
2 juin 2011 4 02 /06 /juin /2011 15:00

.

 

b-allemagne-bade-3Armes du grand-duché de Bade

 

D'or, à la bande de gueules.

 

Depuis 1830, le grand-duché de Bade est revenu à la simplicité des armes familiales : une simple bande sur écu uni. Dans la complexité des armoiries germaniques, c'est une rareté !

 

Repost 0
Published by Yolio - dans héraldique
commenter cet article
1 décembre 2010 3 01 /12 /décembre /2010 18:45

.

 

a-andorre-3Armes de la principauté d'Andorre


Parti et coupé, au 1 de gueules à la crosse d'or avec sur-le-tout une mitre d'or bordée d'argent qui est de la Seu d'Urgell ; au 2 d'or à trois pals de gueules qui est de Foix ; au 3 d'or à quatre pals de gueules qui est de Barcelone ; au 4 d'or à deux vaches de gueules, l'une sur l'autre, onglées, accornées et clarinées d'azur.

 

Il s'agit d'un résumé de l'histoire d'Andorre. La mitre et la crosse rappellent que depuis le paréage de 1278, l'évêque de la Seu d'Urgell, en Espagne, est co-prince d'Andorre. Le second co-prince est le président de la république française, héritier des droits des comtes de Foix puis comtes de Béarn et rois de Navarre.

 

Il s'agit donc d'un Etat aux princes un peu particuliers, le premier étant désigné par le Pape, le second étant élu par les Français, et non les andorrans !

 

Repost 0
Published by Yolio - dans héraldique
commenter cet article
2 novembre 2010 2 02 /11 /novembre /2010 10:00

.

 

b-albanie-31Armes du royaume d'Albanie

 

De gueules, à l'aigle bicéphale de sable, surmontée d'un casque d'or, engoulé partiellement par une tête d'antilope (casque dit de Skanderberg).

 

L'aigle bicéphale avait déjà été utilisée par le prince Guillaume Ier, lors de l'essai manqué d'établissement d'une principauté albanaise en 1914.

 

Le roi Zog Ier reprit le même symbole, tout en délaissant les foudres qu'il tenait dans ses serres et les armes familiales de Guillaume Ier qui étaient en cœur sur-le-tout (maison Wied).

 

L'aigle est surmontée de cet étrange casque à tête d'antilope que l'on ne retrouve nulle part ailleurs en héraldique européenne.

Repost 0
Published by Yolio - dans héraldique
commenter cet article
2 octobre 2010 6 02 /10 /octobre /2010 07:35

 

.

 

b-allemagne-saxe-31Armes du royaume de Saxe

 

Parti de deux, coupé de trois : au 1, d'or au lion contourné de sable, armé et lampassé de gueules qui est de Misnie ; au 2, d'azur au lion burelé de huit pièces d'argent et de gueules, armé, lampassé et couronné d'or qui est de Thuringe ; au 3, de sable à l'aigle d'or qui est du Palatinat de Thuringe ; au 4, d'azur, à l'aigle contournée d'or qui est du Palatinat de Saxe ; au 5 (combiné avec 8) de gueules qui est du droit de régal; au 6, d'azur au lion coupé d'or et d'argent qui est de Pleissen ; au 7, de sable au lion contourné d'or, armé et lampassé de gueules qui est de Vogtland ; au 9, d'or au semé de coeurs de gueules, au lion de sable armé et lampassé de gueules brochant sur le tout qui est d'Orlamunde ; au 10, d'or à deux pals d'azur qui est de Landsberg ; au 11 coupé d'un coupé crénelé d'azur et d'or qui est de Haute-Lusace, et d'un parti d'argent à la rose de gueules, boutonnée d'or et pointée de sinople qui est d'Altenbourg et d'or à une poule de sable, crêtée, becquée et membrée de gueules, posée sur un mont de sinople qui est de Henneberg ; au 12, d'argent à trois fasces d'azur qui est d'Eisenberg ; et sur le tout au burelé de dix pièces de sable et d'or au crancelin de sinople brochant en bande sur le tout qui est de Saxe, surmonté d'une couronne d'or fermée de gueules.

 

 

Comme la branche aînée (ernestine) de la maison de Wettin, la branche cadette (albertine) se divisa en plusieurs duchés. Mais à la fin du XVIIIème siècle, tous ces territoires étaient entre les mains de Frédéric-Auguste II, électeur de Saxe et roi de Pologne. Son petit-fils, Frédéric-Auguste III s'allia à Napoléon Ier, et entra dans la Confédération du Rhin. Il reçut alors le titre de roi (Frédéric-Auguste Ier, 1806), confirmé par le Congrès de Vienne (1815).

 

La Saxe adhéra à la Confédération de l'Allemagne du Nord (1866) puis à l'Empire allemand (1871).

 

Le roi Frédéric-Auguste III fut contraint à l'abdication après la défaite allemande de 1918.

 

Les grandes armes du royaume de Saxe présentent nombre des possessions de la famille de Wettin, comme toutes les autres branches des duchés saxons. Elles ont également l'originalité de présenter en fonds de l'écu familial de Saxe (le burelé au crancelin) le gueules du "droit de régale", par lequel l'électeur de Saxe, également comte palatin, avait certains droits particuliers en matière religieuse (notamment celui de percevoir les revenus des évêchés lors des vacances d'évêques).

Repost 0
Published by Yolio - dans héraldique
commenter cet article
6 septembre 2010 1 06 /09 /septembre /2010 07:35

.

 

a-monaco-3Armes de la principauté de Monaco

 

Fuselé d'argent et de gueules.

 

Voilà une description simple pour un blason simple.

 

Ce blason, attribué à la maison Grimaldi originaire de Gênes, en Italie, s'est transmis de seigneur en seigneur, de prince en prince, mais aussi de famille en famille ! En effet, à l'extinction des Grimaldi "originels", en 1731, la principauté passa à la famille des Guyon-Matignon. Mais pour cela, le prince Jacques Ier avait accepté, lors de son mariage avec la princesse héritière Louis-Hyppolite en 1715, d'abandonner le nom de sa famille pour celui de Grimaldi, et abandonna ses propres armoiries au profit de celle des Grimaldi.

 

A l'extinction des Grimaldi (2ème version), en 1949, le même scenario se reproduisit, le prince Pierre de Polignac ayant fait de même à l'occasion de son mariage avec la princesse héritière Charlotte en 1920.

 

Ainsi, le prince Albert II porte aujourd'hui ce blason venu d'Italie.

Repost 0
Published by Yolio - dans héraldique
commenter cet article
2 août 2010 1 02 /08 /août /2010 19:00

.

 

a-liechtenstein-3Armes de la principauté de Liechtenstein

 

Parti et coupé, au 1 d'or à l'aigle de sable, armé, becqué et langué et couronné d'or, portant sur son cœur un croisant d'argent tréflé aux extrémité et au centre qui est de Silésie; 2 burelé de huit pièces de sable et d'or, au crancelin de sinople, brochant en bande sur le tout  qui est de Kuenring; 3 parti de gueules et d'argent qui est de Troppau; 4 à la harpie de sable à la tête et poitrine d'argent, armée, chevelue et couronnée d'or qui est de Frise-Orientale-Rietberg; enté en pointe d'azur au cor de chasse d'or muni d'une guiche d'or, l'embouchure à dextre qui est de Jägerndorf ; en cœur sur-le-tout coupé d'or et de gueules qui est de Liechtenstein.

 

La famille de Liechtenstein, originaire de l'actuelle république Tchèque, se tailla patiemment un petit Etat. Les membres de la famille deviennent princes du Saint-Empire entre 1608 et 1620. Les Liechtenstein achètent le comté de Schellenberg en 1699 et de celui de Vaduz en 1708. Ces deux territoires contigus sont érigés en 1719 en principauté immédiate de l'Empire, au profit d'Antoine-Florian, premier prince souverain de Liechtenstein.

 

Le blason de son héritier, Hans-Adam II, est un résumé de l'histoire de la famille. Il présente aussi les armes familiales des Liechtenstein, très simples.

 

Repost 0
Published by Yolio - dans héraldique
commenter cet article
5 juin 2010 6 05 /06 /juin /2010 09:02

.

 

a-danemark-groenland-3Armes de la province autonome du Groenland (Danemark)

 

D'azur à l'ours polaire d'argent, armée et lampassé de même.

 

Officiellement adopté en 1989, l'ours polaire sert cependant d'emblème pour le Groenland depuis le XVIIème siècle. Il figure sur les armoiries des rois de Danemark depuis l'époque du roi Frédéric VI.

 

Il apparaît actuellement sur le blason de la reine Margrethe II de Danemark (http://yolio.over-blog.com/article-monarchies-europeennes-lions-ours-et-belier-du-danemark-48427034.html).

 

Repost 0
Published by Yolio - dans héraldique
commenter cet article
3 mai 2010 1 03 /05 /mai /2010 19:00

.


Armes du duché de Brunswick (et Royaume de Hanovre)

 

b-allemagne-brunswick-3Ecartelé au 1 et au 4 de gueules à trois léopards d'or armés et lampassés d'azur qui est d'Angleterre moderne ; au 2 d'or au lion de gueules armé et lampassé d'azur, au double trescheur fleuronné et contre-fleuronné du même qui est d'Ecosse ; au 3 d'azur à la harpe d'or cordée d'argent qui est d'Irlande ; avec sur-le-tout un tiercé en pairle renversé qui a, au 1 de gueules à deux léopards d'or armés et lampassés d'azur qui est de Brunswick ; au 2 d'or semé de cœurs de gueules, au lion d'azur armé et lampassé de gueules et brochant sur le tout qui est de Lunebourg ; au 3 de gueules au cheval au galop d'argent qui est de Westphalie ; et sur-le-tout-du-tout de gueules à la couronne d'or dite "de Charlemagne" qui est la dignité d'Archi-Sénéchal de l'Empire.

 

En résumé, nous avons les armes du Royaume-Uni (écartelé au 1 et 4 d'Angleterre ; au 2 d'Ecosse et au 3 d'Irlande) avec sur-le-tout un tiercé en pairle renversé avec au 1 de Brunswick, au 2 de Lunebourg et au 3 de Westphalie, et sur-le-tout-du-tout de la dignité d'Archi-Sénéchal de l'Empire.

 

La très ancienne maison des Guelfes est issue de la maison d'Est. Cette famille se divise en deux branches dès le XIIème siècle. La première se fait un nom en Italie et règne sur le duché de Modène jusqu'en 1803. La seconde s'établit en Allemagne où elle fonde de nombreuses branches. Ses représentants sont un temps ducs de Bavière, et ducs de Saxe. Dépossédés de leurs terres par l'Empereur, ils ne conservent que le territoire de Brunswick et de Lunebourg.

 

Les Guelfes se divisent ensuite en un grand nombre de branches. Deux principales lignes se forment : celle des ducs de Wolfenbüttel et celle des ducs de Lunebourg.

 

L'Histoire favorise par la suite celle de Lunebourg qui reçoit la dignité d'Electeur du Saint-Empire, avec le titre d'Electeur de Hanovre (Ernest-Auguste Ier, 1692). Elle reçoit en même temps la dignité d'Archi-Sénéchal de l'Empire. Une politique matrimoniale judicieuse permet à Georges Ier, Electeur de Hanovre, de devenir roi de Grande-Bretagne (1714). Les Guelfes règnent sur la Grande-Bretagne jusqu'en 1901 (décès de la reine Victoria). Entre temps, le Hanovre est devenu un royaume (1815), ce qui permet aux rois Guelfes de régner sur 2 royaumes à la fois ! Cependant, la succession hanovrienne ne supportant pas la transmission féminine, lors de l'accession de la reine Victoria au trône de Grande-Bretagne, la couronne de Hanovre échoit à son oncle qui devient le roi Ernest-Auguste Ier (1837). De cette période de double royauté date la composition du blason actuel des ducs de Brunswick, prince de Hanovre, associant les armes de la Grande-Bretagne et les blasons des différentes possessions familiales allemandes (Brunswick et Lunebourg).

 

Après la guerre austro-prussienne de 1866, le royaume de Hanovre est annexé par la Prusse, qui dépossède dont ainsi cette famille royale de tous ses Etats.

 

La branche de Wolfenbüttel, quant-à elle, continue de vivoter dans son duché. A son extinction, la Prusse confisque le duché qui aurait dû revenir à la branche royale de Hanovre (1884), alors en disgrâce.

 

Ce n'est qu'en 1913 que la Prusse accepte que le prince Ernest-Auguste III, petit fils du roi dépossédé, puisse entrer en possession du duché de Brunswick à l'occasion de son mariage avec la fille de l'empereur Guillaume II.

Repost 0
Published by Yolio - dans héraldique
commenter cet article
11 avril 2010 7 11 /04 /avril /2010 17:43

.

 

Armes du Royaume de Danemark

 

a-danemark-3Ecartelé à la croix d'argent bordée de gueules qui est le Danebrog, aux 1 et 4 d'or à neuf cœurs de gueules posés en trois pals, à trois lions léopardés d'azur, armés et lampassés de gueules, couronnés du champ, brochant sur-le-tout qui est de Danemark moderne, au 2 d'or à deux lions léopardés d'azur, armés et lampassés de gueules qui est de Schleswig, et au 3 coupé d'azur, à trois couronnes d'or qui est de Suède moderne et d'un parti d'azur au bélier d'argent qui est des Féroé et d'azur à l'ours polaire d'argent qui est de Groenland ; avec sur-le-tout d'or, à deux fasces de gueules qui est d'Oldenbourg.

 

En court (enfin, difficile de faire court avec un blason composé comme celui-là !), ça nous fait donc : écartelé à la croix d'argent bordée de gueules qui est le Danebrog, aux 1 et 4 de Danemark moderne, au 2 de Schleswig, et au 3 coupé de Suède moderne et d'un parti des Feroë et de Groenland ; avec sur-le-tout d'Oldenbourg.

 

Jusqu'au XIVème siècle, les rois de Danemark portent les 3 pals de 3 cœurs et dessus, 3 léopards (ce qui est appelé "de Danemark ancien"). Lorsque les rois du Danemark réalisent l'union des trois royaumes nordiques sous le même sceptre (L'Union de Calmar), ils composent leurs blasons en mélangeant les armes des trois royaumes. Ainsi, Eric VII partage son blason en 4 quartiers en utilisant la croix de Danebrog. Il place dans les quartiers les armes du Danemark, qui sont légèrement modifiées par le changement des léopards par es lions léopardés (les premiers regardent le spectateur, tandis que les seconds regardent vers la gauche) ; les armes de Suède anciennes et les armes modernes ; celles du domaine familial de Poméranie, et enfin celles de Norvège anciennes.

 

Tous les rois composent ensuite leurs armes sur ce schéma de blason coupent quatre quartier, y insérant les armes de ses possessions ou prétentions. Jusqu'à arriver aux armes de la reine Margrethe (Marguerite) II qui est le reflet du Danemark contemporain et dépendances des Féroé et de Groenland. En plaçant en cœur les armes d'Oldenbourg, la reine rappelle les origines allemandes de la dynastie.

Repost 0
Published by Yolio - dans héraldique
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Yolio
  • Le blog de Yolio
  • : Il faut être curieux de tout. N'hésitez pas à laisser vos commentaires, impressions… Ou plus simple : inscrivez-vous à la newsletter pour toutes les nouveautés en temps réel :)
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens