Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 juillet 2014 7 27 /07 /juillet /2014 09:00

.

 

Xlapak-juin2010-001aXlapak, une dentelle dans la jungle

 

Le site de Xlapak (Etat du Yucatan) est situé sur la "route Puuc". Il s'agit d'un petit site. Ou tout du moins, il n'y a pas de nombreux monuments visibles pour le profane. Mais il y en a un qui mérite le détour

 

Xlapak, qui signifie "les vieux murs" en maya, présente un bâtiment rectangulaire, d'un plan s'une simplicité confondante, mais d'une richesse décorative exceptionnelle. Il est visiblement placé sous la protection du dieu de la pluie Chaac, car son "masque" y est représenté à plusieurs reprises.

 

La ville était à son apogée entre 600 et 1000. Elle fut découverte du début du XXème siècle, et des fouilles importantes furent conduites en 1965 par César Saenz.

 

Pour voir le carnet de route de tout le voyage au Mexique : http://yolio.over-blog.com/article-voyage-au-mexique-enchantement-et-decouverte-itineraire-3-4-54746318.html

 

Xlapak-juin2010-018a

 

Xlapak-juin2010-002a

 

Xlapak-juin2010-003a

 

Xlapak-juin2010-009a

 

MexiqueCarte1-Xlapak

Repost 0
23 juillet 2014 3 23 /07 /juillet /2014 19:22

.

 

Sayil-juin2010-059aSayil, le vaisseau rouge

 

Le site de Sayil (Etat du Yucatan) est de taille modeste (5 km²). Il reste peu de monuments, mais ils sont d'une très grande qualité architecturale (du style Puuc) et artistique.

 

Il s'agissait d'une cité secondaire, sous l'hégémonie d'Uxmal, qui est florissante à la fin de l'époque classique, entre 800 et 950. Une dynastie locale y régnait. A son apogée, la ville devait compter environ 10 000 habitants, et autant pour les villages qu'elle contrôlait.

 

Le principal point d'intérêt de ce site est sont Grand Palais. Cette construction est particulièrement raffinée, avec ses nombreuses colonnes et colonnettes, au couleurs chaudes rouge, rose et brun.

 

Pour voir le carnet de route de tout le voyage au Mexique : http://yolio.over-blog.com/article-voyage-au-mexique-enchantement-et-decouverte-itineraire-3-4-54746318.html

 

 

Chronologie :

- 5ème siècle : occupation de Chac II

- vers 800 : installation sur le site de Sayil, constructions majeures

- vers 1000 : abandon de la cité

- 1841 : exploration du site par John Lloyd Stephens et Frederick Catherwood ("Incidents of Travel in Yucatan", Harper & Brothers, 1843)

- de 1983 à 1988, elle a fait l'objet d'une importante série de campagnes de fouille dirigées par Jeremy Sabloff et Gair tourtellot.

- 1996 : classement au patrimoine mondial de l'UNESCO

 

Sayil-juin2010-059a

Le grand palais

 

Sayil-juin2010-007a

 

Sayil-juin2010-022a

 

Sayil-juin2010-055a

 

Sayil-juin2010-070a

 

Sayil-juin2010-017a

 

Sayil-juin2010-043a

 

Sayil-juin2010-045a

Stèle du dieu Yum Keep, dieu de la fertilité

 

MexiqueCarte1-Sayil

 


Repost 0
11 mars 2014 2 11 /03 /mars /2014 20:00

.

Xtampak-juin2010-116aSanta Rosa Xtampak, la géante de la jungle

 

 

Santa Rosa Xtampak (Etat de Campeche) est situé dans la municipalité de Hopelchén. Il faut mériter d'aller jusqu'à ce site. Il est relié au réseau routier par une piste d'une trentaine de kilomètres, où l'on roule très doucement pour protéger le plus possible le véhicule !

 

Ce site est magnifique, d'un calme étonnant dû à l'absence de visiteurs et de vendeurs… On peut y passer la journée entière, tant il y a à voir et découvrir.

 

Le site de Xtampak est très riche en structures et sculptures. Situé au sommet d'une colline, de nombreux et magnifiques bâtiments dispersés sur une superficie de 9 km². Il n'est pas question de détailler chacun d'eux, mais les principaux sont les suivants :

 

- le palais. Cette très grande structure comprend 3 étages et 44 chambres. Il s'agit d'un bâtiment construit en une seule fois, suivant un plan établi à l'avance. La face "est" est un grand escalier monumental qui monte au troisième niveau, à un portail d'entrée qui représente la bouche d'un serpent géant.

 

- le bâtiment "à la bouche de serpent" : ce bâtiment est très particulier. Il est décoré d'un serpent géant. Le portail d'entrée est la bouche, l'arrière et le dessus du bâtiment représentent le corps du serpent.

 

- la "Maison Rouge", est composée de deux bâtiments de trois-pièces, remarquablement bien conservés. Son nom vient des traces de peinture rouge trouvées dans les pièces.

 

- le cuartel (de l'allemand : caserne) est une grande place rectangulaire bordée de bâtiments. L'ensemble a été restauré et donne une bonne idée de la version originale.

 

- la pyramide principale : situé au centre de la ville, cette grande structure a beaucoup souffert.

 

Pour voir le carnet de route de tout le voyage au Mexique : http://yolio.over-blog.com/article-voyage-au-mexique-enchantement-et-decouverte-itineraire-3-4-54746318.html

 

Repères chronologiques :

- 1841  : site visité par John Lloyd Stephens et Frederick Catherwood

- 1891  : visite du peintre Teobert

- 1936  : expédition de Harry ED Pollock

- 1949  : publication scientifique de George W. Brainerd, Karl Ruppert et Laurent Roys

- années 1990  : début des fouilles et restaurations conduites par Antonio Benavides Castillo et Renée Lorelei Zapata

 

Xtampak-juin2010-001a

 

Xtampak-juin2010-008a

 

Xtampak-juin2010-010a

La bouche du serpent du grand escalier du palais

 

Xtampak-juin2010-016a

Le bâtiment "à la bouche de serpent"

 

Xtampak-juin2010-032a

Le grand escalier du palais

 

Xtampak-juin2010-034a

 

Xtampak-juin2010-041a

 

Xtampak-juin2010-055a

 

Xtampak-juin2010-065a

Dans le "cuartel"

 

Xtampak-juin2010-068a

 

Xtampak-juin2010-086a

Escalier de la grande pyramide

 

Xtampak-juin2010-101a

 

Xtampak-juin2010-105a

 

Xtampak-juin2010-127a

 

Xtampak-juin2010-132a

 

Xtampak-juin2010-148a

 

MexiqueCarte1-Xtampak

Repost 0
25 août 2013 7 25 /08 /août /2013 11:49

.

 

Tahcok-juin2010-005aToh Cok (Tacob, Tahcok), la leçon de civilisation maya

 

Je ne pense pas que l'on vienne spécialement voir le site de Toh Cok, ou Tacob ou Tahcok (orthographe différente selon les cartes), sur la commune d'Hopelchen (Etat de Campeche). Trop petit, trop éloigné. C'est plutôt une charmante surprise que l'on fait sur le bord de la route. Aucun panneau n'indique le site. On le voit, et on s'arrête.

 

Il s'agissait d'une petite ville, de l'époque classique maya. Les ruines visitables sont composées de deux habitations, de style Puuc et Chenes : pièces voûtées et colonnes. On y voit aussi un chultun (citerne) creusée dans le sol.

 

Mais si le visiteur a de la chance, il a surtout l'occasion d'y rencontrer un guide passionnant. Pas vraiment débordé, il est intarissable sur l'histoire du peuple maya, auquel il ne cache pas sa fierté d'appartenir.

 

C'est donc une visite passionnante, pendant laquelle on peut apprendre quelques rudiments de langue maya.

 

Pour voir le carnet de route de tout le voyage au Mexique : http://yolio.over-blog.com/article-voyage-au-mexique-enchantement-et-decouverte-itineraire-2-4-54664034.html

 

Tahcok-juin2010-001a

La salle voutée avec colonnes

 

Tahcok-juin2010-005a

 

Tahcok-juin2010-014a

L'entrée du chultun (citerne), le guide maya et un visiteur !

 

Tahcok-juin2010-900x

Les deux habitations

 

MexiqueCarte1-Tacob

Repost 0
23 août 2013 5 23 /08 /août /2013 14:27

.

 

Hochob-juin2010-057aHochob, le masque d'Itzamna

 

Hochob (Etat de Campeche) est un petit site par la taille, mais à la décoration qui mérite bien le détour. Ce nom, en langue maya, signifie «la place des oreilles" sans doute en référence à la décoration du Palais principal.

 

Cette petite citée est construite sur une colline arasée. D'un plan très simple, les bâtiments sont disposés autour d'une grande place centrale (200 x 50 mètres).

 

La structure la plus intéressante est celle du Palais principal (la structure II). Le style architectural, dit de type Chenes, est très symbolique et imagé. L'assemblage des pierres de la façade compose d'un masque zoomorphe. L'entrée du palais est la bouche d'une créature : le dieu Itzamna. Le visiteur pénètre ainsi dans sa gueule. Les angles du bâtiment sont décorés avec des masques de cascades de Chac vus de profil.

 

Les autres structures ne sont pas accessibles. Il s'agissait de résidences et de temples avec des tours.

 

 

Historique :

100 av JC : le site est déjà occupé

800 : âge d'or de la cité

1100 : abandon de la cité ?

1887 : site exploré par Maler Teobert

 

Pour voir le carnet de route de tout le voyage au Mexique : http://yolio.over-blog.com/article-voyage-au-mexique-enchantement-et-decouverte-itineraire-2-4-54664034.html


 

Hochob-juin2010-040a

Le Palais principal

 

Hochob-juin2010-057a

Le masque d'Itzamna

 

Hochob-juin2010-013a

Masque de Chac

 

Hochob-juin2010-026a

 

Hochob-juin2010-035a

Une victime d'Itzamna

 

Hochob-juin2010-plan

 

MexiqueCarte1-Hochob

Repost 0
28 mai 2013 2 28 /05 /mai /2013 11:00

.

 

Edzna-juin2010-124aEdzna, la cité au temple palais "de los Cinco Pisos"

 

Le site d'Edzna (Etat de Campeche) est habité à compter du Vème siècle avant JC par les Putunes-Chontales, du peuple Itzaes. Situé dans une vallée inondable, ses occupants avaient construit un réseau hydraulique de régulation des eaux, avec des canaux, un étang, un barrage et un réseau d'irrigation. La cité s'étendait sur 25km² et comptait une population d'environ 25000 habitants. Dès l'an 1000, la cité entre en déclin, et elle est complètement abandonnée en 1450.

 

Les plus imposantes constructions sont regroupées autour de la "plaza principal".

 

La Grande Acropole abrite la structure qui a fait la renommée d'Edzna : l'Edificio de los Cinco Pisos (l'édifice à cinq étages). Il s'agit d'une construction très particulière, avec 5 étages. Les étages inférieurs constituent un palais, et les étages supérieurs sont un temple. Un escalier posé sur la façade permet de gravir l'ensemble des étages.

 

A côté, se trouve la Petite Acropole, qui regroupe 4 petites pyramides.

 

Le second édifice majeur du site est le temple des masques (templo de los mascarones), qui a conservé deux masques en stuc dont l'un représente le dieu solaire Kinich Ahau.

 

Le site a été "découvert" en 1906.

 


Pour voir le carnet de route de tout le voyage au Mexique : http://yolio.over-blog.com/article-voyage-au-mexique-enchantement-et-decouverte-itineraire-2-4-54664034.html

 

Edzna-juin2010-021a

 

Edzna-juin2010-026a

 

Edzna-juin2010-028a

 

Edzna-juin2010-041a

L'Edificio de los Cinco Pisos

 

Edzna-juin2010-043a

  La Petite Acropole

Edzna-juin2010-044a

  L'un des temples de la Petite Acropole

Edzna-juin2010-112a

 

Edzna-juin2010-124a

 

Edzna-juin2010-154a

 

Edzna-juin2010-065a

  Le masque du dieu solaire Kinich Ahau

MexiqueCarte1-Edzna

 

Edzna-juin2010-001a

 


Repost 0
27 avril 2013 6 27 /04 /avril /2013 10:07

 

.

 

Calakmul-juin2010-040aCalakmul : les vaisseaux de pierre sur l'océan de verdure

 

Le site de Calakmul (Etat du Campeche) est un ravissement, surtout dans les conditions de visites que nous avons connues : en fin d'après-midi, pas de touriste, pas de vendeur, pas de gardien ! Seuls au monde, livrés aux vestiges de cette cité imposante et cachée dans la jungle.

 

Son nom maya est Kaanal, le royaume du Serpent. Elle est la rivale de Tikal, contre laquelle elle entretient des siècles de guerre.

 

La cité est découverte en 1931 par Cyrus Lundell; parti pour une expédition botanique, qui lui donne son nom actuel, forgé d'après ca (deux), lak (près) et mul (montagne = pyramide) - c'est-à-dire les "deux pyramides proches".

 

Calakmul est un site riche de deux attraits : le premier archéologique, le second naturel (animalier et botanique). Car le site archéologique est inclus dans une gigantesque réserve naturelle de plus de 7000 km² (15 % de l'Etat du Campeche) créée en 1989. C'est une immense jungle qui sert d'écrin à plusieurs sites historiques, dont Calakmul.

 

La réserve naturelle

 

Elle permet au hasard des rencontre, de voir des myriades de papillons (plus de 400 espèces recensées), de nombreux singes, des oiseaux aux couleurs bigarrées (282 espèces annoncées), et, pour les plus téméraires, des jaguars ou pumas, ainsi que nombre de reptiles (plus de 50 espèces). Pour les connaisseurs, il y a également 73 variétés d'orchidées…

 

Le site archéologique

 

Pour permettre les fouilles des quelques 7000 sites archéologiques, une route goudronnée, ou presque, a été aménagée. Le site de Calakmul représenterait environ 100 km², dont seulement 30 ont été en partie explorés.

 

Les 1400 ans d'habitation du site ont laissé de très nombreux monuments, répartis sur une très grande zone de visite. Cela fonctionne un peu comme un jeu de piste, avec des itinéraires fléchés plus ou moins long en distance et en temps.

 

La cité-Etat avait construit tout un réseau d'irrigation, avec des canaux et des réservoirs, ce qui était particulièrement utile dans cette région où les précipitations, bien qu'existantes, sont assez rares. L'eau est en effet contenue dans le sol, mais peu à la surface. Des routes (sacbé) reliaient également les différentes villes de l'Etat, et Calakmul aux grandes cités étrangères.

 

Impossible bien sûr de décrire les quelques 6000 constructions du site. Elles sont regroupées dans des grands ensembles : la place centrale, la grande acropole, la petite acropole, la zone résidentielle. Parmi les principales on peut citer :

 

-    la structure I : pyramide de 50 mètres de haut édifiée sur une petite colline, qui présentes plusieurs stèles ;

-    la structure II : il s'agit d'une immense pyramide, imposante par sa taille au sol (120 mètres de côté), et par sa hauteur (45 mètres). Elle renferme plusieurs tombes (non visibles). Comme bien souvent, il s'agit d'une superposition de constructions, une couche de pierre plus récente recouvrant une plus ancienne. Une extension construite devant la pyramide renforce son aspect massif et permettait de multiplier les offices religieux. En montant au sommet (c'est haut !), on peut apprécier l'étendue à perte de vue de la jungle, et, sortis au-dessus de la cime des arbres, deux autres sommets de pyramides. Le spectacle est merveilleux. A tel point qu'au sommet de la pyramide, un "petit" palais avait été érigé au classique tardif (19 x 12 mètres) ;

-    la structure III est un ancien temple-palais. Temple car il servit de lieu de culte et de sépulture, et palais car il fut habité par une famille de la noblesse, peut-être même par la famille royale, ce qui assura sa préservation dans le temps ;

-    la structure VII est une autre pyramide, de 24 mètres de haut, qui possédait un temple sommital ;

-    la structure XIII, petite pyramide qui refermait un tombeau ;

-    la structure XVI, dite aussi la caserne

 

Le site compte également de nombreuses stèles, disposées devant les structures, qui permirent de reconstituer, tout du moins en partie, l'histoire de la cité.

 

Pour voir le carnet de route de tout le voyage au Mexique : http://yolio.over-blog.com/article-voyage-au-mexique-enchantement-et-decouverte-itineraire-2-4-54664034.html

 

 

Chronologie :

 

-900 à -300 :    création et développement de Calakmul

VIème siècle :    expansion par l'inféodation d'autres cités

562 :                victoire sur Tikal

636-686 :         règne du roi Yuknoom "le grand", âge d'or de la cité, environ 50 000 habitants, contrôle une vingtaine d'autres cités

695 :                défaite du roi Yich'aak K'ak face à Tikal

810 :                dernière stèle datée de Calakmul

900 :                le site est dépeuplé

1530 :              Alonso de Avila explore la ville, abandonnée

1931 :              découverte par Cyrus Lundell

1982-1994 :     campagnes de fouilles

2002 :              inscription au Patrimoine de l’Humanité de l'UNESCO

 

Calakmul-juin2010-011a

 

Calakmul-juin2010-033a

 

Calakmul-juin2010-040a

 

Calakmul-juin2010-118a

 

Calakmul-juin2010-126a

 

Calakmul-juin2010-129a

 

Calakmul-juin2010-146a

 

Calakmul-juin2010-171a

 

Calakmul-juin2010-232a

 

Calakmul-juin2010-050a

 

MexiqueCarte1-Calakmul

Repost 0
7 mars 2013 4 07 /03 /mars /2013 21:20

.

 

Bonampak-juin2010-112aBonampak aux "murs peints"

 

Le site de Bonampak (Etat du Chiapas) est proche de celui de Yaxchilan, en plein pays maya à la frontière du Guatemala. Il est donc aisé de le visiter au cours d'une même expédition.

 

Son âge d'or se situe entre 580 et 800.

 

Le site est de petite taille. Autour d'une esplanade (la Grande Place), se trouvent les divers bâtiments et les pyramides. Lorsque l'on arrive sur le site, on ne peut pas manquer la grande pyramide (l'Acropole) qui se dresse sur le côté opposé de la Grande Place. Ce grand mur de pierre est couronné de plusieurs petits temples. Les constructions s'étendent sur la colline et les escaliers de pierre se perdent au milieu des arbres, sans que l'on voit maintenant à quoi ils pouvaient servir et quel lieu ils desservaient.

 

Le principal attrait sur site, outre sa fusion avec la nature environnante, consiste en ses peintures. D'ailleurs, le nom de Bonampak signifie "murs peints" en maya… Les intérieurs de 3 temples sont entièrement peints de fresques sur plâtre datées de 790 et découvertes en 1946, qui représentent des scènes du règne du roi Chaan Muan.

 

La première scène représente une cérémonie d'investiture d'un héritier d'une famille noble. C'est l'occasion de voir les costumes de la noblesse, des prêtres, et des instruments de musique.

 

La deuxième scène est une scène guerrière. Les vaincus sont présentés au roi Chaan Muan après avoir été suppliciés.

 

La troisième scène est une cérémonie religieuse au cours de laquelle les nobles, au milieu des représentations des dieux joués par des danseurs, font offrande de leur propre sang en se perçant la langue.

 

Pour voir le carnet de route de tout le voyage au Mexique : http://yolio.over-blog.com/article-voyage-au-mexique-enchantement-et-decouverte-itineraire-2-4-54664034.html

 

 

Bonampak-juin2010-003a

 

Bonampak-juin2010-112a

 

Bonampak-juin2010-007a

 

Bonampak-juin2010-031a

 

Bonampak-juin2010-035a

 

Bonampak-juin2010-134a

 

Bonampak-juin2010-046a

 

Bonampak-juin2010-054a

 

Bonampak-juin2010-121a

 

Bonampak-juin2010-094a

 

Bonampak-juin2010-075a

 

Bonampak-juin2010-167a

 

Bonampak-juin2010-084a

 

Bonampak-juin2010-site

 

MexiqueCarte1-Bonampak


Repost 0
21 février 2013 4 21 /02 /février /2013 23:36

.

 

Yaxchilan-juin2010-147aYaxchilan, site préservé dans la jungle, aventure garantie

 

Avant d'arriver à Yaxchilan (Etat du Chiapas), il faut le mériter. Au bout d'une route d'un état très moyen, on arrive à Frontera Corozal. Après, on a le choix entre une randonnée de quelques jours dans la jungle, ou bien descendre le fleuve Usumacinta en pirogue pour arriver 20 km plus loin (30 à 40 minutes), sur la frontière avec le Guatemala.

 

Blottie dans une boucle du fleuve, la cité de Yaxchilan est un ravissement. Sans avoir à faire le moindre effort, on se trouve plongé dans l'ambiance de la cité du temps des Mayas. Perdue dans la végétation, elle reçoit de l'archéologue Teobert Maler ce nom qui signifie "pierres vertes" en maya. La visite s'effectue sous la surveillance des singes qui se déplacent 10 mètres plus hauts d'arbre en arbre.

 

Elle est florissante du IVème au IXème siècle et se pose en rivale de Palenque.

 

Le site

 

Yaxchilan se compose de trois ensembles principaux : la Grande Place, la Grande Acropole et la Petite Acropole

 

Le premier édifice d'importance lorsque l'on arrive sur la Grande Place, est la "structure 19", dite "le Labyrinthe". Ce temple massif à deux niveaux reliés par des escaliers intérieurs. Le pèlerin pouvait y suivre un parcours initiatique qui le faisait descendre dans "l'inframonde". En refaisant le parcours à notre tour, on peut imaginer le jeune maya suivant les couloirs une torche à la main, dans les souterrains voutés, toujours peuplés des mêmes chauves-souris.

 

La Grande Place est bordée de nombreux monuments et stèles, dans des états de conservation très variés et d'un jeu de balle bien sûr.

 

La Grande Acropole est surplombée d'un temple très ouvragé érigé au milieu du VIIIème siècle. C'est un bâtiment à 3 portes, chacune ayant conservé son linteau. La façade dispose de niches dans lesquelles étaient installées des statues, notamment la niche centrale dans laquelle se trouve toujours la statue (sans la tête) du roi bâtisseur Oiseau-Jaguar IV. Ce temple possède toujours son toit très décoré et ouvragé.

 

La Petite Acropole, à l'écart de la Grande Place et sur une petite colline, est restée un peu plus sauvage.

 

Les nombreuses stèles et parties sculptées des temples et bâtiments ont permis de retracer la liste des souverains.

 

Chronologie

 

342 : la cité-état sort de l'anonymat, début de la dynastie

VII-VIIIème siècle : citée florissante

Début IXème siècle : abandon de la cité

1833 : première mention du site, par Juan Galindo

1881 : Edwin Rockstoh (Université Nationale du Guatemala) visite le site

1882 : expéditions des explorateurs Alfred Maudslay et Désiré Charnay, relevés et photographies des ruines

1897-1900 : expéditions de Teobert Maler qui publie une description des fouilles

1931 : relevés topographiques par Sylvanus Morley

1972-1973 : fouilles par l'Institut National d'Anthropologie et d'Histoire (INAH) du gouvernement mexicain


Pour voir le carnet de route de tout le voyage au Mexique : http://yolio.over-blog.com/article-voyage-au-mexique-enchantement-et-decouverte-itineraire-2-4-54664034.html

 

Yaxchilan-juin2010-029a

L'édifice 16

 

Yaxchilan-juin2010-055a

 

Yaxchilan-juin2010-057a

 

Yaxchilan-juin2010-066a

Jeu de balle (ou de pelote)

 

Yaxchilan-juin2010-067a

 

Yaxchilan-juin2010-068a

 

Yaxchilan-juin2010-047a

Structure 19, vue de la Grande Place

 

Yaxchilan-juin2010-110a

Facade de la structure 19 (le labyrinthe)

 

Yaxchilan-juin2010-034a

Intérieur du labyrinthe

 

Yaxchilan-juin2010-120a

Sortie arrière du labyrinthe

 

Yaxchilan-juin2010-137a

Temple (structure) 33, au toit très décoré et bien conservé

 

Yaxchilan-juin2010-154a

 

Yaxchilan-juin2010-172a

 

Yaxchilan-juin2010-187a

Explorateur devant le labyrinthe, avant le voyage initiatique

 

Yaxchilan-juin2010-123a

Visite en compagnie des singes

 

Yaxchilan-juin2010-023a

 

Yaxchilan-juin2010-093a

Les pirogues

 

Yaxchilan-juin2010-007a

Un explorateur...

 

Yaxchilan-juin2010-011a

... un autre explorateur dans le vent et glissant sur l'eau pour la petite ballade fluviale.

 

MexiqueCarte1-Yaxchilan

 

Yaxchilan-juin2010-201a


Repost 0
15 octobre 2012 1 15 /10 /octobre /2012 08:00

 

AguaAzul-juin2010-014aLe site naturel d'Agua Azul (l'eau bleue) se situe dans le Chiapas. Détail… mais qui a son importance…

 

C'est une succession de petites cascades et de petites retenues d'eau très bleue, d'où le nom. Site naturel très joli, qui permet de faire une pause nature dans un programme historique dense.

 

C'est aussi l'occasion d'arpenter le village commercial d'artisanal local qui jouxte la rivière, et de goûter quelques spécialités culinaires : découverte des amporadas, petits beignets fourrés de viande.

 

En fait, nous faisons également une autre découverte : l'impôt révolutionnaire. Outre le fait que l'accès à Agua Azul est (officiellement) payant, quelques centaines de mètres en amont du péage officiel, il y a un péage zapatiste. Complètement illégal et sauvage, c'est le moyen qu'ont trouvé les populations indiennes du coin pour percevoir une partie des revenus du tourisme, ce qui en dit long sur la redistribution des revenus du tourisme. Les autorités laissent faire. Après tout, c'est le touriste qui paye.

 

Pour voir le carnet de route de tout le voyage au Mexique : http://yolio.over-blog.com/article-voyage-au-mexique-enchantement-et-decouverte-itineraire-2-4-54664034.html

 

AguaAzul-juin2010-017a

 

AguaAzul-juin2010-0992

Empanadas de fromage, poulet, viande, pomme de terre, haricot


AguaAzul-juin2010-0991

 

AguaAzul-juin2010-005a

Bienvenue à la cascade d'Agua Azul

Barrière de péage

Préparez votre argent

Commune de San Sebastian Bachajon

 Votre argent bénéficie directement à cette communauté tzeltal adhérente de "La otra campaña"

EZLN (Ejército Zapatista de Liberación Nacional = Armée zapatiste de libération nationale)

 

Nota : "la otra campaña" constitue une sorte de vitrine légale, sous forme de parti politique, du mouvement zapatiste

 

MexiqueCarte1-AguaAzul

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Yolio
  • Le blog de Yolio
  • : Il faut être curieux de tout. N'hésitez pas à laisser vos commentaires, impressions… Ou plus simple : inscrivez-vous à la newsletter pour toutes les nouveautés en temps réel :)
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens